📄 Systèmes de mémorisation

(Devrait-on faire un article de blog et/ou une vidéo pour expliquer un à un les différents systèmes puis mettre des liens à partir d’ici ? Info partielle mais utilisable pour les non-membres et plus value pour ceux qui cotisent …)

LES NOMS

LES CHIFFRES

Système majeur (encodage)

Le système majeur est une manière de transformer les chiffres en lettres ou sons. Chaque chiffre devient en fait une consonne (ou à proprement parler, un son) et chaque combinaison de 2 ou 3 (voire plus !) chiffres devient une série de consonnes qui constitue le “squelette” d’un mot.

La manière traditionnelle de transformer les chiffres en consonnes est la suivante :

0 = Z, S ou CE … 1 = T ou D … 2 = N … 3 = M … 4 = R … 5 = L … 6 = CH ou J … 7 = K, QU ou C … 8 = F ou V … 9 = P ou B

Une alternative, profitant de la ressemblance de certains chiffres avec des lettres :

0 = Q … 1 = T ou D … 2 = N … 3 = M … 4 = R … 5 = S … 6 = CH ou J … 7 = L … 8 = F ou V … 9 = P ou B

Certains chiffres peuvent correspondre à plusieurs sons différents, mais ceux-ci sont relativement proches les uns des autres et permettent d’élargir le champ des possibles lors du choix de ses images et mots-clés.

Ben System (encodage)

Le Ben System, tout comme le Système Majeur, transforme les chiffres en sons afin de pouvoir créer des mots à partir de nombres à 2, 3, … chiffres. Contrairement au Système Majeur, il ne s’agit pas ici exclusivement de sons de consonnes. Le premier chiffre est transformé en consonne, le second en voyelle, le troisième (dans le cas d’un grand système à 1000 images ou plus) devient une consonne, le quatrième …

Chaque chiffre correspond donc à deux sons différents, selon sa position dans le nombre considéré. Ce système d’encodage permet notamment de créer des mots-clés plus courts, mais nécessite un peu plus de gymnastique mentale au moment du décodage.

Un exemple d’encodage utilisant le concept du Ben System serait le suivant :

Premier et troisième chiffreSecond chiffre
0 = S0 = “ou”
1 = T1 = “a”
2 = N2 = “é”
3 = M3 = “i”
4 = R4 = “o”
5 = S5 = “u”
6 = CH/J6 = “eu”
7 = L7 = “on”
8 = F/V8 = “in”
9 = P/B9 = “an”

PAO (raccourci de création de scène)

“PAO” signifie “Personne-Action-Objet”. Il s’agit d’une manière d’associer trois sous-images à un mot-clé. Généralement le mot-clé se rapporte à un personnage et il s’agit alors de trouver une action et un objet en rapport direct avec ce personnage.

Lors de la mémorisation, on transforme le premier groupe de chiffres en mot-clé (en utilisant l’encodage de son choix), lequel indique quel personnage sera utilisé. Le deuxième groupe est lui aussi transformé en mot-clé de la même manière, mais cette fois-ci on extrait l’action se rapportant à celui-ci. Le troisième groupe de chiffres donne un objet. On combine alors le Personnage, l’Action et l’Objet pour créer une scène originale et farfelue.

Le concept du PAO fonctionne avec n’importe quel type d’encodage. La création d’images lors de la mémorisation comporte une étape de plus (choisir si on extrait le P, A, ou O) que si l’on utilisait simplement l’encodage lui-même pour créer ses images, mais cette étape permet de se protéger contre des erreurs sur l’ordre de ses images.

Système visuel (encodage)

Ce système, peu utilisé en compétition, associe les chiffres à un objet leur ressemblant visuellement. “1” pourrait être une bougie, “2” un cygne, … Certains vont jusqu’à créer des images de cette manière pour les nombres de 00 à 99.

Catégories (encodage)

Il est possible de s’affranchir d’un encodage strictement basé sur une correspondance entre chiffres et sons en utilisant le concept de catégorisation. Chaque dizaine peut alors être associée à un thème (“animaux”, “personnages historiques”, “véhicules”, …) et le chiffre des unités peut par exemple donner l’initiale de l’image. On peut même utiliser différentes catégories (pour les centaines) et sous-catégories (pour les dizaines) si l’on veut créer un système plus grand.

Dominic System (encodage)

Ce système convertit tout bloc de deux chiffres en initiales se rapportant à une personne réelle ou fictive.

Combiner les systèmes

Certains des systèmes décrits ci-dessus peuvent être combinés pour créer son propre système.

Un PAO basé sur le Système Majeur tranformerait par exemple “62” en “JohNNy qui HURLE dans un MICRO”.

Un PAO basé sur le Ben System transformerait “312” en “M.A.N.audou qui PLONGE dans une PISCINE”.

Un système PAO basé sur des catégories et sous-catégories avec pointeurs suivant le Système Majeur pourrait transformer “825” en “Faune (Catégorie) > Nageant (Sous-Catégorie) > Sirène ENVOÛTANT un MATELOT

Exemples de listes d’images issus de différents systèmes:

LES BINAIRES

  • Lecture et transformation en décimaux

L’épreuve des chiffres binaires est en fait une variation sur les épreuves de chiffres. Il y a plusieurs manières d’utiliser son système de chiffres pour mémoriser les binaires :

Conversion naturelle

Il est possible de simplement convertir un groupe de chiffres binaires en son équivalent décimal en utilisant la méthode classique, en choisissant son sens de lecture préféré :

000 = 0 / 001 = 1 / 010 = 2 / 011 = 3 / 100 = 4 / 101 = 5 / 110 = 6 / 111 = 7
000 = 0 / 100 = 1 / 010 = 2 / 110 = 3 / 001 = 4 / 101 = 5 / 011 = 6 / 111 = 7

Lecture en ligne

Après avoir converti un groupe de binaires en un chiffre décimal, il faut combiner plusieurs de ces chiffres pour se retrouver avec une situation classique de mémorisation d’éléments décimaux. La méthode la plus évidente est de lire et convertir en ligne : on convertit les trois premiers binaires puis les trois adjacents, etc.

0101100110101100010001111 (binaires)
010 110 011 010 110 001 000 111 (binaires groupés par trois)
2 6 3 2 6 1 0 7 (conversion en décimales)
263 261 07… (décimales groupées par trois)

Lecture en bloc

Une alternative à la lecture en ligne est la lecture en bloc. Celle-ci permit d’éviter le besoin d’un balayage latéral rapide des yeux. Il s’agit là aussi de convertir trois binaires en une décimale, mais on groupe par après les décimales verticalement.

(Binaires de départ)
000001010011100101110111
100000101001110010111011
110000010100111001011101

(Binaires groupés en blocs de 3×3)
000 001 010 011 100 101 110 111
100 000 101 001 110 010 111 011
110 000 010 100 111 001 011 101

(Conversion de chaque groupe de 3 binaires en décimal)
0 1 2 3 4 5 6 7
4 0 5 1 6 2 7 3
6 0 2 4 7 1 3 5

(Lecture finale de chaque bloc de 3×3)
046 … 100 … 252 … 314 … 467 … 521 … 673 …735

  • Système visuel
  • Système à deux blocs

POUR LES CARTES

Une carte = une image (granularité)

Bien que le concept du PAO (voir section suivante et plus haut) soit le plus connu pour la mémorisation de jeux de cartes, il existe un concept plus dépouillé encore. Il suffit en fait d’associer chaque carte à une image mentale (objet, personne, etc.) … et c’est tout !

PAO (raccourci de création de scène)

Variantes de PAO : PA, PO, AO (concept de groupement)

Systèmes à deux cartes complets (concept de groupement)

Il s’agit de systèmes contenant 2652 ou 2704 cartes. Ces nombres correspondent à 52×51 et 52×52. Le premier cas permet de couvrir toutes les possibilités de combinaisons de 2 cartes que l’on peut obtenir dans un jeu classique, le deuxième cas intègre même les combinaisons généralement impossible (la même carte deux fois d’affilée).

Cette famille de systèmes permet donc de créer une image pour chaque groupe de deux cartes et donc de n’avoir besoin que de 26 images pour un jeu de 52 cartes.

Systèmes à deux cartes en deux blocs (concept de groupement)

Il est possible d’avoir un système convertissant chaque groupe de deux cartes en une image qui n’est composé que de 1352 images, à condition d’ajouter une étape dans le décodage des cartes.

Avec 1352 images, il faut nécessairement que deux combinaisons de deux cartes correspondent à la même image. Pour pallier à cette absence de rapport “un à un”, il faut trouver une astuce pour pouvoir faire la différence entre les deux options.

Il existe plusieurs manières d’encoder cette différence et il existe plusieurs manières de définir ce qu’est la différence. Nous compléterons cette article d’ici peu avec des exemples, la meilleure manière d’expliquer ces systèmes !

<Exemples de listes d’images issus de différents systèmes>

%d bloggers like this: